carnaval 2010

Bulletin d'adhésion

Vide Grenier à Venir

Soirée de bienfaisance 11/10/2008

meteo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association pour la Coopération et le Développement Durable des Villages du Cameroun

Faire Un Don

Faites un Don pour nous soutenir
Merci de votre soutien

Photos Aléatoires

CAMEROUN JUILLET 2007 269.jpg

NiceMatin du 08/07/09

L'equipe des Libellules 2009

Cameroun : Les rites

Le rite constitue un moyen essentiel dans la prodution d'objets d'art et lui confère une forme et une identité.

Les objets d'art (surtout les masques) sont chargés d'une finalité sacrée. Le lieu du rituel obéit à des règles précises d'où la construction de cases de rites. La case du Ngui est un exemple d'architecture sacrée, montrant le soin particulier apporté au lieu rituel. Le Ngui est une figure de gorille. Plus la statue symbolique est grande, plus le rite et son objectif sont puissants.

La case rituelle dépasse donc largement les dimensions d'une simple case d'habitation. La même recherche de monumentalité se poursuit dans la figure du Zok (l'éléphant) avec un autre choix de matériaux lié à la protection du lieu.

Même en l'absence de construction matérielle appropriée, l'espace rituel demeure une architecture (invisible) à part entière.

Les lieux de prières dans les champs, dans les cases, les coins de palabres, les lieux d'ablutions sont des aires codifiées qui préfigurent diverses manières de représenter la religion, l'éducation, la santé, le pouvoir.

Les rites sont aussi pratiqués à l'extérieur, la clairière servant de protection naturelle dans un contexte de respect des interdits. La culture du sacré a pour effet le développement d'un type d'architecture pouvant contenir tous les objets rituels. L'affaiblissement ou la disparition des rites au Cameroun et en Afrique ont une incidence sur le développement de l'art dont les oeuvres les plus marquantes ont rejoint les musées d'ailleurs.